Accueil

Bienvenue

Engagement pour une
adhésion gratuite


Choisissez votre ville :


Nom
Mot de passe
Mémorisez

Mot de passe oublié?


     


Entre Membres
Forums
Tableau d'affichage
Etre correspondant

mymerhaba Events
Sultanahmet (02.09.2004)
Moda (14.12.2003)
Taksim (15.11.2003)



Forums
Moving to Turkey
Relocation
Law & Legal
Health
Money affairs
Vehicles (Cars, boats, motocycles etc)
Communications, electronics, media
Children / Les enfants
Pets
Turkish Language
Tourism / Travel / Sightseeing
Educational Topics




Bulletin gratuit
Votre Nom

Votre e-mail



Çorum – Bogazkale – Alacahöyük

Texte et photos : Patricia Kaur

Si vous avez 3 jours de libre (4 c'est mieux) voici une idée d'escapade dépaysante. Il n'est pas nécessaire de programmer longtemps à l'avance ce voyage. Une réservation par téléphone vous garantira une chambre d'hôtel à Çorum (il y a au moins 5 hôtels confortables). Par contre l'hôtel le plus près des sites à visiter : Mavi Ocak Otel près de Sungurlu est souvent réservé par des agences touristiques, il est donc difficile d'y trouver de la place.
Il faut compter 6h30 pour se rendre à Çorum, disons 7h en comptant la pose détente. On arrive à Ankara en 3h30 par le tunnel de Bolu (près de 3kms), inauguré le 23 janvier 2007 pour la voie Istanbul-Ankara et le 8 mai 2007 pour celle d'Ankara-Istanbul. On prend ensuite la direction de Samsun. Cette ancienne route Ankara-Samsun est en train de subir une cure de rajeunissement. De grandes portions sont opérationnelles. Les travaux sont en cours sur les quelques tronçons encore à double sens.
Entre Kirikkale et Sungurlu, le paysage défile, magnifique...

Il faut consacrer quelques heures de visite à la ville de Çorum, provinciale mais animée, qui fait son possible pour sauvegarder son patrimoine architectural ottoman et seldjoukide et sa réputation de capitale du pois chiche. On trouve ici des « leblebi » à toutes les sauces… Du classique simplement grillé (pas si simple que ça en fait : voir encadré) aux dragées chocolatées en passant par la gourmandise du lieu : le pois chiche enrobé de miel et sésame...

Le parc national de Bogazkale-Alacahöyük

Alacahöyük est à 45kms de Çorum. Probablement 1ere capitale des envahisseurs Hittites, Ku?ara a été identifiée sur ce site, territoire des Hatti où une fusion culturelle des deux civilisations a eu lieu.
Treize tombes royales de la période du Bronze Ancien (vers 2300 av. J.C.) ont été découvertes. Elles contenaient des objets en or, argent, électrum et en bronze tels que statuettes, vaisselle rituelle, bijoux et accessoires, des armes, ainsi que des étendards en forme de disques solaires. Les plus belles pièces sont exposées au Musée des Civilisations Anatoliennes à Ankara, mais quelques unes sont visibles au musée local du village qui expose également les premiers matériels des fouilles, des céramiques datant de l'ère chalcolithique, des tablettes couvertes d'écritures cunéiformes de l'époque hittite et des photographies relatant la découverte des tombeaux des treize rois hatti.


Durant la période hittite, la cité était protégée par de puissantes fortifications percées de portes monumentales dont la plus impressionnante est la Porte des Sphinx.

34kms plus au sud, à proximité du village de Bogazkale, Hattousa, la nouvelle capitale des Hittites à partir du XVIIIe siècle av. JC.
Vers la fin du XIXe siècle av. JC., les princes de Kusara montrèrent leur suprématie sur les autres peuples installés en Anatolie: le roi Pithana et son fils Anitta vainquirent les rois de Hattusa et s'installèrent à leur place. La cité exerça une influence considérable en Anatolie et dans le nord de la Syrie.
Ce site est inscrit au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'UNESCO.
La capitale de l'empire hittite se caractérise par ses constructions monumentales et ses impressionnantes fortifications. Ces dernières reposaient sur un rempart de terre recouvert de pierres taillées. Le mur proprement dit, devait être fait de briques crues renforcées par des poutres de bois. Tous les 30 mètres environ, une tour rectangulaire s'avançait en saillie, comme le montre cette partielle reconstitution.

Les portes principales, en bois recouvertes de bronze, étaient flanquées de grandes tours. Les jambages de ces portes étaient décorés de sculptures : la porte des lions et la porte royale ornée du relief du dieu de la guerre, Calcone). Un deuxième jeu de portes côté intérieur achevait de constituer une sorte de sas de sécurité.
Le passage souterrain de Yerkapi constituait une poterne de près de 83m de long et passait sous les remparts.
Au sud de la citadelle, à Nisantas, se trouve une inscription gravée sur un rocher de la chambre des hiéroglyphes. Cette inscription donne la généalogie du roi hittite, Suppiluliuma II, contemporain du pharaon Aménophis IV. Si l'écriture cunéiforme était principalement utilisée sur les tablettes qui ont permis de connaître partiellement la vie des hittites, les hiéroglyphes ornaient plutôt les monuments.
Suite à l'invasion des peuples de la mer au XIIe siècle av. J.-C. et la destruction de la ville par le feu, le site restera plusieurs siècles abandonné avant d'être réoccupé par des Phrygiens au VIIe siècle av. J.-C.

À moins de deux kilomètres au nord-ouest d'Hattusa, au lieu-dit Yazilikaya, se trouve un sanctuaire rupestre. Il fut réalisé au XIIIe siècle av. J.-C. probablement par le roi Hattusili III. Son fils Tudhaliya IV s'y est fait représenter dans la galerie et dans une des chambres avec le dieu de la fertilité Sarruma (nommé parfois Telebinu), fils du dieu de l'orage, Teshub (ou Tarhunt) et de son épouse, Hébat.

Dans l'autre chambre, un relief représente douze dieux défilant en procession. Ils portent une coiffure conique, un glaive à lame courbe et des chaussures à bouts relevés. Ces dieux n'ont pas été identifiés avec certitude. Les Hittites eux-mêmes parlaient de leurs «mille dieux» et en adoptaient de nouveaux au gré des conquêtes.

De retour à Çorum, la visite du musée est incontournable.
L'imposant bâtiment construit en 1914 abritait à l'origine un hôpital puis par la suite différentes institutions éducatives. Un incendie l'endommageât en 1988 et sa restauration commençât l'année suivante. Ce n'est que le 11 mars 2003 que le nouveau musée fut inauguré dans ces locaux. Les collections archéologiques se trouvaient auparavant dans un autre bâtiment du centre-ville, depuis octobre 1968.

Les visiteurs ne se bousculent pas et le gardien est vigilant. De nombreuses vitrines comportent une affichette précisant que les photos sont interdites…Et pas question d'enfreindre les consignes. La surveillance est rapprochée !

En soirée un dîner au Velipa?a Kona?y s'impose. Construit en 1923 - 1924 et récemment restauré, les nombreuses pièces du « konak » servent de salles de restaurant où sont servi des spécialités de la région : ke?ke? (plat à base de viande, de pois chiches et de blé réduits en purée), hingal (manti de Çorum), iskilip dolma, gül burma...

Un jour de plus serait nécessaire pour voir Sapinuva, autre site hittite, le canyon d'Incesu et les paysages des alentours ...
Mais il faut repartir vers Istanbul. Les peupliers dressent leurs flammes de bougies allumées par l'automne et les remorques des tracteurs, débordantes de betteraves, s'alignent devant la fabrique de sucre de Çorum...
Au printemps, cette échappée touristique peut avoir d'autres charmes et avec un peu de chance offrir le spectacle d'un vol de cigognes noires…


Fabrication du « leblebi »

La préparation des « leblebi » se fait à partir de pois chiches préalablement calibrés. Ils sont grillés sur un appareil de cuisson constitué de briques recouvertes de torchis sur lequel est posé un récipient en métal chauffé par les braises d'un bois ne produisant pas de suie, afin d'éviter de donner un goût désagréable.
La torréfaction se fait en plusieurs étapes : Grillés une première fois, ils sont mis encore chauds dans des sacs en toile de jute où ils restent deux jours. Puis de nouveau grillés et remis dans des sacs encore deux jours, ils sont ensuite étalés dans un endroit sec pendant quinze à vingt jours. Avant la troisième torréfaction, ils sont humidifiés et mis de nouveau dans des sacs pour une journée. C'est au cours de cette étape que le pois chiche perd sa peau.
Après un ou deux jours, il est prêt à subir la dernière torréfaction, celle qui se fait par petites quantités, juste avant de tendre au client le sachet en papier rempli de leblebi tout chaud... C'est à ce stade qu'il peut être aussi aromatisé, salé, ou encore enrobé de sucre, de miel ou de chocolat par des fabricants de bonbons. Les leblebi de Çorum doivent leur réputation au savoir-faire ancestral des fabricants de la ville.




Désirez-vous faire un commentaire à propos de cet article? Cliquez ici

  Pages Jaunes
Inscrivez la catégorie ou le nom.


       
Art et culture Affaires et Commerce
Cafés Communauté
Education Divertissements
Guide familial Santé
Maison Nos Animaux
Restaurants Guide achats
Balades Sports
Voyage

  La Passerelle
Sebil
Mûres et mûriers
La Férule
Les saveurs insolites du marché
Les noms de quartiers d'Istanbul
Çorum – Bogazkale – Alacahöyük
Mosquée Takkeci Ibrahim Aga
Boza: La boisson de l’hiver
Les orchidées, victimes des crèmes glacées…
Presse francophone de Turquie
Le marché égyptien
La statue de la place de Levent
Culture populaire anatolienne en détresse
Cession d'un bien en France
Les œuvres de Seher Özinan
Erguvan
Les alicaments
Droit Civil : Le régime matrimonial turc
Edirne
La céramique d'Iznik
Que fait-on dimanche ?
Transports
La citerne de Philoxenus
Roches Bleues

Istanbul ces jours-ci
Dîner dans l’obscurité complète
Points d'accès gratuit Wi-Fi à Istanbul
Alternative Istanbul
The Art of Banksy
Des Réformes à la République
Institut français d´Istanbul
Récitals d'Istanbul
La Passerelle
IFEA
Taxis maritimes
Planétarium
Marché écologique
Istanbul Cuisine Contemporaine
Magic Ice
Ecole Francophone de Musique d’Istanbul
Istanbul, the Ultimate Guide
The Guide Istanbul
Museum Pass Istanbul
Speech Bubbles
Nos amis les animaux
Réceptions originales
Miniatürk
Autobus à impériale



Au rythme de la ville
Calendrier
”Coming soon”
A comme Ankara
Week-end à  Ankara
Istanbul ces jours-ci
Week-end à Istanbul
Art et Culture Ankara
Art et Culture Istanbul
Balades - Ankara
Balades-Istanbul
Cafés et Restaurants Ankara
Cafés et Restaurants Istanbul
Découvertes et aventures
En tête de liste
Hobbies Ankara
Hobbies Istanbul
Loisirs enfants Ankara
Loisirs enfants Istanbul
Sports
Systéme Biletix
Ventes aux enchères

En Turquie
Autres Villes
Cittaslow Turquie
Livres Guides Recueils
Bibliothèque numérique !
Institut français d’Izmir
Mont Ararat Trek
Festival de Gümüşlük 2017
Bodrum Festival de Musique
Avis aux citoyens canadiens
Parc Naturel d’Izmir
L’inscription des Canadiens à l’étranger
Radio Bonjour Bursa
Musée Baksı
Assurance Maladie Obligatoire pour les Expatriés
Vous êtes en Turquie
Bonjour Bursa
En tête de liste
Explorations sympathiques
Tapis DOBAG


Calendrier
<< Août >>
Di
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Shopping
Shopping à İstanbul
Shopping à Ankara
Produits en vitrines
e-Promotions
Coins Achats

Météo

Istanbul

Ankara

Pub info/Reklam
Ajouter "www.mymerhaba.com" aux favoris | "www.mymerhaba.com" page d'accueil
A propos de "mymerhaba"
| Remerciements | Contactez-nous | FAQ
© "mymerhaba" tous droits réservés. Charte vie privée | Conditions d'utilisation
Qualité visuelle optimum pour ce site avec Internet Explorer 5 ou une version supérieure de résolution 800*600 minimum.

powered by IDserv